Nouvelles du club théâtre...

lundi 15 décembre 2014
par  Mickaël Porte - Documentaliste

Mercredi 19 novembre a eu lieu la deuxième séance avec Charlotte Lagrange. A cette occasion, de nouvelles personnes étaient présentes avec nous dont une éclairagiste, Claire Gondrexon, qui nous a expliqué le fonctionnement de son métier. Cette seconde rencontre était axée tout particulièrement sur le thème de la lumière.

JPEG - 14.2 ko

Nous avions pour consigne d’apporter un objet lumineux qui nous rassurait pour cette séance. Divers objets ont été rapportés, que ce soit des objets lumineux modernes, électroniques comme le téléphone portable mais aussi des éléments lumineux plus anciens et classiques comme une bougie. Différentes bougies avaient été apportées, et nous avons pu remarquer que la bougie avait une connotation religieuse dans nos esprits, elle nous faisait penser particulièrement à l’église mais aussi aux enterrements. En revanche, avec les téléphones portables, nous avons pu remarquer que, suivant le niveau d’intensité mais aussi la couleur de la lumière émise par celui-ci, nous pouvions faire passer des messages différents aux spectateurs. Par exemple, si l’on projette une lumière jaune-verte sur quelqu’un, cela nous fait penser qu’il est malade. Nous avons ensuite étudié d’autres sources lumineuses que Claire Gondrexon avait apportées.

JPEG - 28.9 ko

Dans un deuxième temps, nous avons appris à nous servir du matériel lumineux, à monter des projecteurs.
Elle nous a ensuite montré que nous pouvions éclairer de différentes façons un espace scénique, soit en faisant varier l’intensité, soit en inclinant différemment la source de lumière soit en utilisant un filtre de couleur devant la source lumineuse. Un filtre rouge permet d’obtenir une ambiance plus romantique par exemple. Le but recherché est que nous soyons capables les prochaines fois de créer des ambiances différentes grâce à la lumière.

JPEG - 22.6 ko

Puis, nous avons fait des entraînements à l’improvisation. Cet exercice s’effectuait en binôme. Charlotte Lagrange donnait à chaque membre du binôme, sans que l’autre en ait connaissance, une matière, un élément à représenter, par exemple une flaque de boue, mais nous devions représenter ces éléments tout en restant « humains », c’est-à-dire que nous devions jouer une scène de la vie quotidienne, tout en faisant ressortir les traits caractéristiques de notre matière. Nous devions deviner quelle était la matière jouée par l’autre, tout en faisant avancer l’improvisation, ce qui n’était pas simple.

JPEG - 11.5 ko

Pour finir, nous devions pour cette séance réaliser des interviews de personnes de notre entourage ayant ou non travaillé chez Peugeot, en leur demandant ce qu’elles pensaient de cette entreprise, mais aussi de l’idée de transmission via Peugeot. Le but étant de savoir si Peugeot occupe toujours une place importante dans notre région et voir ce que transmet l’entreprise dans le pays de Montbéliard ... Pour restituer nos interviews, nous devions lire à haute voix le texte de celles-ci à deux à l’aide de nos notes prises lors de l’entretien.

Tous ces exercices ont eu pour but de créer de la matière à exploiter pour réaliser la pièce finale.

Prochain rendez-vous avec Charlotte Lagrange mercredi 17 décembre, que nous réserve cette troisième séance ?

Emilie Muot.


Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345