A la découverte du système scolaire italien

mercredi 19 février 2014
par  Marie-Claire GOTTARDI

 Arrivée à Agropoli

Me voici à Agropoli, en Campanie, au sud de Naples.

C’est dans le cadre de la formation continue des enseignants que j’ai demandé à découvrir le système éducatif italien et les méthodes de travail au lycée. Un échange de professeurs de disciplines non linguistiques a lieu entre notre lycée et le lycée Alfonso Gatto d’Agropoli. Pendant 15 jours je suis accueillie dans diverses classes de ce lycée et début avril c’est une enseignante de physique et mathématiques d’un lycée de Salerne (Salerno) qui sera accueillie dans notre lycée.

Je découvre tout d’abord une région très belle, verte et ensoleillée ces jours-ci (20°C). Agropoli-Castellabate se trouve en bord de la mer tyrrhénienne. L’arrière-pays est fait de collines qui abritent une multitudes de petits villages établis là pour se protéger du danger d’invasion des Sarrasins, venu de la mer. Forêts, cultures côtoient oliviers et élevages de bufflonnes, dont le lait permet la fabrication de la mozzarella, fromage goûteux et juteux ici, un délice ! Les orangers et citronniers arborent fièrement leurs fruits colorés.
Au nord s’étend une grande plaine qui mène à Salerne.
Lors du coucher du soleil, au bleu de la mer, du ciel, des bateaux, succède une riche palette de nuances rouge-orangé qui parent bâtiments et horizon et renforcent l’impression de quiétude que l’on ressent en découvrant cette région.
Fin d’après-midi, Italiennes et Italiens se promènent, coutume de la « passegiata », synonyme ici de promenade en bordure de mer ou sur la place du centre historique de la ville.
Chacun est courtois, aimable. Personne ne semble pressé, ni en voiture, ni à pied. Et il en est de même au lycée !

J’ai rencontré ce matin, lundi 17 février 2014, des enseignants enthousiastes, souriants, détendus comme le sont aussi les élèves. La visite de l’établissement m’a été faite dans un excellent français par deux élèves qui apprennent ici notre langue. Le lycée possède un beau laboratoire de langues de 24 postes, équipement fourni par des fonds européens. Les cours commencent à 8 h20. Après l’école élémentaire, les élèves passent 3 ans au collège puis 5 ans au lycée. Leur examen final, équivalent du baccalauréat s’appelle « la maturità » ou « examen d’état final ».
J’ai assisté à 3 heures de cours dont un cours de thermodynamique, très intéressant, sur les machines thermiques, amené de façon interactive par l’étude de la cafetière italienne à moka ! Dans un autre cours, une élève de cinquième année m’a résumé, à la demande de son professeur, de façon improvisée et avec brio, le cours d’électromagnétisme étudié cette année. Bien évidemment, j’ai présenté le système scolaire français et ai répondu aux questions des élèves.

Demain j’assiste aux épreuves des olympiades de physique à Salerne ! A presto !


 Structure des études secondaires en Italie

Depuis 4 jours, accueillie tour à tour par de nombreux professeurs, je partage quelques cours et activités de différentes classes au « Liceo Scientifico Alfonso Gatto » d’Agropoli.

Les classes sont composées de 16 à 24 élèves en moyenne. Les cours ont lieu le matin : ils commencent à 8h 20 et finissent à 13h 20, y compris le samedi. Ce sont surtout des cours théoriques. Les après-midi sont consacrés à des activités variées non obligatoires, telles par exemple que les activités de laboratoire. Il n’y a pas de demi-pension.

Le cursus d’un élève italien est le suivant :

  • 5 ans d’école primaire,
  • puis 3 années au collège (et un examen semblable au brevet des collèges français, indispensable pour entrer au lycée)
    - *et enfin 5 années au lycée, dénommées classe I, II, III, IV et V, au bout desquelles les élèves passent l’examen d’état ou maturità, équivalent à notre baccalauréat.

Les évaluations sont notées sur 10. Pour passer d’une classe à l’autre, un élève a besoin d’obtenir 6 points dans toutes les disciplines étudiées. S’il a moins de 6 dans deux disciplines, il peut repasser des épreuves dans ces disciplines en septembre mais s’il chute dans 3 disciplines ou a moins de 4 points, son année n’est pas validée.

On distingue plusieurs types de lycées :

  • Le lycée classique (Liceo classico) : Le latin et le grec ancien y sont obligatoires. Le liceo Classico Alfonso Gatto d’Agropoli compte environ 200 élèves.
  • Le lycée scientifique (Liceo scientifico) : C’est la filière générale la plus répandue. L’enseignement du latin y est obligatoire jusqu’au baccalauréat. (J’ai été surprise de voir les élèves transporter leur gros dictionnaire pour la version latine !).
    Ces lycées sont axés sur les mathématiques et les sciences, enseignées par des professeurs de mathématiques-physique et des professeurs de chimie-biologie. La spécialité professeur de physique-chimie n’existe pas !
    Le Liceo Scientifico Alfonso Gatto » d’Agropoli compte 650 élèves.Des voyages à l’étranger sont proposés aux élèves de différentes classes. Certains élèves sont engagés d ans un projet Coménius et viendront dans un lycée de la région parisienne. D’autres ont participé aux épreuves provinciales des Olympiades de physique, mardi 18 février, à Salerne. Les élèves les mieux classés pourront participer ensuite aux épreuves régionales à Naples puis aux épreuves nationales.
    L’épreuve des Olympiades de mardi, à laquelle j’ai assisté, a réuni 64 élèves d’une dizaine de lycées de Campanie. Elle s’est déroulée en 2 parties : une première partie de 1 h 20 min où les élèves avaient à résoudre 10 exercices très variés, puis une deuxième partie de 1 h 40 min consacrée à la résolution de 3 problèmes. Je participerai aux corrections vendredi, opportunité supplémentaire commune de comparer les méthodes d’évaluation italiennes et françaises.
  • Le lycée linguistique (Liceo linguistico) : Il est axé sur les langues vivantes mais on y apprend quand même mathématiques, physique, chimie, géologie ou astronomie. Trois langues vivantes y sont enseignées dont l’anglais (obligatoire) et le français, l’allemand et l’espagnol.
  • Le lycée artistique/musical (Liceo artistico/musicale) : Ce sont des lycées attachés à des conservatoires de musique ou à des écoles de beaux-arts qui valorisent les matières propres à l’établissement.

La formation technologique et professionnelle se fait dans des instituts techniques et professionnels qui ne s’appellent pas lycées. Elle semble ne pas être assez valorisée.

L’examen final d’État (maturità) comporte trois épreuves écrites et une épreuve orale et il prend en considération le contrôle continu.

  • La première épreuve écrite est l’italien  : c’est une dissertation d’ordre général ou historique, analyse d’un texte littéraire ...
  • La deuxième épreuve écrite est celle de spécialité. Dans les lycées classiques il s’agit d’une version de grec ou de latin, dans les lycées scientifiques d’un examen de mathématiques, dans les lycées linguistiques d’une rédaction en langue étrangère.-* La troisième épreuve écrite porte sur différentes disciplines. Elle se fait sous forme d’un questionnaire de type QCM.

Les deux premières épreuves écrites ont des sujets choisis par l’Etat, la troisième localement.

  • L’épreuve orale repose sur la soutenance d’un mini-mémoire pluridisciplinaire rédigé par le candidat et d’un entretien.

Le diplôme est délivré aux étudiants ayant plus de 60 points sur 100.


Parlons maintenant un peu plus généralement

 Une semaine au lycée : entretiens avec les élèves ...

Une semaine de mon échange franco-italien vient de se terminer.
Cinq jours au lycée scientifique Alfonso Gatto à Agropoli et un jour au lycée Alfano de Salerne. Dans les 2 cas, mes matinées ont été bien remplies !

 Voici quelques informations issues de mes rencontres avec les élèves et leurs professeurs.

A Agropoli, les cours démarrent à 8h20 et finissent à 13h20. Chaque établissement peut choisir son propre horaire. En général, ce sont les enseignants qui se déplacent et les classes restent dans la même salle. Dans le hall d’entrée, sont affichés les lieux où se trouvent les classes. A chacun des trois étages, il y a des tables installées dans les couloirs avec des surveillants qui observent, renseignent ou, parfois, rappellent à l’ordre. Il y a beaucoup d’allées et venues, chacun prenant son temps pour venir en cours. Comme je l’ai déjà dit, élèves et enseignants sont extrêmement souriants, détendus, courtois. J’ai vite été connue, et les « bonjour », « ciao », accompagnés d’un geste de la main ou d’un « comment allez-vous ? » sont courants.
Le lycée est grand. A la sortie d’un cours, des élèves viennent m’attendre pour me conduire au cours suivant, avec une autre classe et un autre enseignant. Je suis allée dans des classes de filière scientifique et de filière linguistique de niveau II à V. Les cours commencent, comme en France par l’appel et la vérification des absences. Les heures passées avec les élèves se sont déroulées de manière très diverse, et toujours intéressante, et pour moi et pour les élèves.
Certains collègues m’ont demandé de présenter le système scolaire français et répondre aux questions des élèves. D’autres m’ont demandé d’interroger les élèves sur un ou plusieurs des thèmes de physique-chimie étudiés. D’’autres encore ont demandé à des élèves de me présenter une partie de leurs cours. D’autres enfin, m’ont demandé de faire un petit cours sur un thème au choix. Tout ceci s’est passé en langue italienne pour les classes étudiant l’anglais et en français pour les classes étudiant le français. Et puis, j’ai aussi suivi quelques cours de physique en italien.

Certaines des différences scolaires entre la France et l’Italie ont beaucoup intéressé, surpris, horrifié ou amusé les élèves.
Ils ont été surpris qu’il y ait des cours l’après-midi comme le matin ! Ils se demandent comment les élèves peuvent alors faire leur devoirs à la maison (ils ont d’ailleurs pensé qu’il n’y avait pas de devoirs à la maison !) car eux, travaillent beaucoup de façon personnelle pour apprendre toutes leurs leçons et ils utilisent beaucoup l’après-midi pour cela. Ils ont été aussi surpris par le fait qu’on puisse faire de la philo ou des maths l’après-midi ! (Ici la philosophie s’enseigne dès la troisième année et pendant 3 ans).
Ils ont été surpris du fait que des élèves puissent déjeuner au lycée puisque, eux, n’ayant pas de cours obligatoire l’après-midi, rentrent à la maison pour déjeuner. (En revanche, j’ai été surprise de les voir manger en classe ; cela leur est permis parce qu’ils ont 5 heures de cours à assurer le matin).
Bien sûr, ils ont été surpris d’apprendre que certains dormaient même au lycée. Pour certains, ce fait-là est même à peine imaginable !
Ils ont envié les élèves français de ne pas être obligés de poursuivre le latin. Eux doivent le poursuivre 5 ans en filière linguistique et 2 ans en filière scientifique. Ils ont été étonnés qu’il y ait un cursus « lettres modernes » dans la filière littéraire. (Pour mémoire, dans les lycées classiques italiens, latin et grec sont obligatoires). Ils m’ont aussi demandé s’il y avait des cours de religion.
Ils ont été surpris du nombre important d’élèves dans nos classes en France. (Et moi, à l’inverse, j’ai été très surprise d’être souvent face à une petite vingtaine d’élèves, dans des salles dimensionnées pour ce nombre, où l’ambiance est naturellement portée à davantage de proximité entre élèves et enseignants).
Ils ont été intéressés par la façon, obligatoire, de faire des expériences en sciences de la vie et de la terre et en sciences physiques. Ils m’ont demandé précisément quel genre d’expériences, les élèves faisaient dans ces 2 disciplines ! Ici, les élèves peuvent s’inscrire, s’ils le veulent, dans des activités de laboratoire l’après-midi, mais cela n’a rien d’obligatoire. De même, il n’est pas obligatoire pour un enseignant de sciences de faire des expériences. Quand le professeur de math-physique propose des activités de laboratoire, c’est en plus de ses 18 h hebdomadaires dues. Cette dualité math-physique est une explication au fait que les études scientifiques sont très théoriques ici. Et les élèves, en majorité, le regrettent.
Parmi les cours supplémentaires organisés l’après-midi, ont lieu des cours PON
« Programma Operativo Nazionale ».

Ils m’ont demandé si les professeurs étaient sévères et un élève de classe II m’a demandé si nos élèves nous faisaient nous mettre en colère …
Ils sont intéressés aussi par les voyages et excursions, qu’ils soient à but linguistique ou culturel. Des élèves sont engagés dans un projet Comenius avec un lycée belge, 3 autres vont partir dans un lycée de la région parisienne. Un voyage pour Prague est en train d’être organisé, réunissant des élèves de différentes classes.
Ils m’ont demandé quels équipements nous avions en langues, en informatique, ordinateurs, tablettes ou TBI. C’est assez semblable, sauf pour les labos de langues dont ils sont dotés.

Les élèves de classe IV et V sont préoccupés par leurs études futures et l’éventuelle difficulté de trouver du travail, une fois diplômés. La possibilité de faire des études post-bac courtes, avec des stages en entreprise, validées par des diplômes de type BTS, les a intéressés. Ils trouvent généralement leurs études trop théoriques.

J’ai passé aussi 5 h samedi matin au lycée Alfano de Salerne. C’est un lycée classique, avec des filières danse et musique. L’ambiance est tout à fait semblable à celle du lycée d’Agropoli : sourires, enthousiasme, sérénité, intérêt à découvrir notre système scolaire … C’est un lycée également très ouvert, avec des projets européens variés : projets Comenius, CLIL-EMILE, classes ESABAC … J’ai rencontré plusieurs collègues de sciences et de français, et différentes classes. L’une des classes a travaillé au laboratoire, sur le mouvement uniformément accéléré. La manipulation sur banc à coussin d’air a été expliquée aux élèves par 3 élèves ayant déjà fait ce TP, sous l’oeil attentif de leur professeur. C’est cette collègue de mathématiques-physique de ce lycée Alfano de Salerne qui viendra dans notre lycée en avril.

Des demandes de suites à donner à mon échange m’ont été faites dans les deux lycées.



Portfolio

JPEG - 155.4 ko JPEG - 207.5 ko JPEG - 905.1 ko JPEG - 1 Mo

Commentaires

Agenda

 

2017

 

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345